Le Projet

Nuit Blanche 2010
L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs et La RATP présentent « Métroscope » :

Du samedi 2 au dimanche 3 octobre 2010, de 19h à 7h du matin.
La RATP et l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs proposent aux voyageurs de la ligne 9 de partager une performance visuelle inédite entre République et Strasbourg Saint-Denis (direction Pont de Sèvres).

L’événement prend place à la station Saint-Martin, condamnée depuis la seconde guerre mondiale. Cette « station fantôme » est ressuscitée, à l’occasion de Nuit Blanche 2010, grâce à un dispositif inspiré par les travaux de Muybridge et Marey. Des groupes d’étudiants de l’École sont les acteurs de cet événement.
Alignés le long du quai, les performeurs donnent vie à une chronophotographie en trois dimensions.

Chacun figé dans une pose, ils créent avec leur corps une typographie au passage du métro, formant un mot qui peut être lu par le voyageur. Tous les mots sont composés durant la nuit, de l’anagramme des sept lettres contenues dans «Saint – Martin».
Pendant un temps très bref de 8 secondes, durée du passage du train à vitesse normale dans la station, le voyageur aura la sensation d’un flash, presque une hallucination. Il ne pourra revivre l’expérience qu’en empruntant de nouveau la ligne 9 à République et ressusciter ainsi comme par magie cette station oubliée.

Cet événement est le fruit d’une étroite collaboration artistique initiée avec la RATP en 2004 avec «Pharaon descend à Pyramides» (en partenariat avec l’Institut du monde arabe) et poursuivie avec «Dragon à Saint-Michel» (en partenariat avec le Museum National d’Histoire Naturelle).


Cette performance artistique a été coordonnée par Laurent Ungerer, graphiste et coordonnateur de 1ère année à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs avec les enseignants : Élise Capdenat (scénographe), Stéphane Degoutin (théoricien et artiste), Martin Gautron (designer), Gérald Karlikow (concepteur lumière), Yann Bernard (designer sonore) et avec la participation de Sophie Haïun (chorégraphe).
L’événement se prolongera exceptionnellement deux jours après Nuit Blanche, le lundi 4 octobre et le mardi 5 octobre, de 17h à 23h.

Créée en 1766, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs est un établissement public d’enseignement supérieur relevant du ministère de la Culture et de la Communication.
Lieu de foisonnement intellectuel, créatif et artistique ses maîtres-mots sont : pluridisciplinarité, partenariat, innovation.
À l’instar des grandes écoles anglo-saxonnes, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs accueille près de 700 élèves, français et étrangers

et propose dix secteurs de formation : Architecture intérieure, Art Espace, Cinéma d’animation, Design graphique/multimédia,
Design objet, Design textile, Design vêtement, Image imprimée, Photo/ vidéo, Scénographie.
Le cursus se déroule sur cinq années et débouche sur un diplôme de niveau master avec une spécialisation dans l’un des dix secteurs offerts. L’École offre également un Cycle de Recherche, Création et Innovation (EnsadLab).